La gériatrie 3.0

Hacker
09 février 2015 / Par / 1 Commentaire

Au Québec, mettre la technologie au service de la santé est loin d’être chose faite. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il est question des services entourant les personnes âgées. Avec son concept novateur Hacking Health Café a réuni plus de 140 personnes lors de son expérience en direct du 27 janvier dernier à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Pendant deux heures, les conférenciers de tous les horizons se sont enchainés dans l’amphithéâtre Le Groupe Maurice. Avec moins de 3 minutes à leur disposition, ils devaient présenter leur problème ou leur solution à une foule composée de développeurs, investisseurs, professionnels, étudiants et chercheurs.

Les participants ont eu droit à un remue-méninges collectif avec comme toile de fond la population vieillissante souvent oubliée dans la révolution technologique.

Hacker la réadaptation

L’organisme sans but lucratif montréalais Hacking Health existe depuis 2012 et aujourd’hui ne compte plus les villes canadiennes et étrangères prenant part à leur concept.

Selon la bénévole Juliana Alvarez, le succès de cet événement repose sur la participation de passionnés venant de tous azimuts.

«On est partout dans le milieu de la santé pour éduquer les gens sur ce qui se fait au point de vue technologique. Avec les Hacking Health Café, chaque mois on aborde un thème différent. On peut présenter des projets et tisser des liens entre des gens qui ne se croiseraient pas dans d’autres circonstances.»

FouleHH

Plus de 140 participants de tous les horizons prenant part au premier Hacking Health Café sur la gériatrie.

Les HH Café prennent place à tous les mois et couvrent différents sujets. Ces soirées servent à lancer des idées ou des débats qui peuvent mener au développement d’applications lors des Hackatons, où pendant 2 jours développeurs et spécialistes de la santé vivent une séance intensive de programmation.

C’est par ailleurs lors de l’édition montréalaise de 2014 que le physiothérapeute David Tran s’est illustré avec son projet baptisé Breaking Bed. ( Lire aussi: Coder pour a physiothérapie )

La réalité versus les possibilités

Pour Gabrielle Noreau et Kami Sarimanukoglu, respectivement physiothérapeute et ergothérapeute à l’URFI de l’IUGM, ce premier Hacking Health Café en gériatrie était une belle occasion de présenter leurs préoccupations concernant la prévention des chutes.

Guillemets-entrantsPour l’instant, on a des mesures alternatives non-efficaces qui présentent plusieurs désavantages à utiliser. Nous sommes intéressés de voir ce qu’ils peuvent nous donner comme idée. Après ça, c’est à nous de dire en tant que professionnels est-ce que c’est réaliste ou applicable à notre clientèle Guillemets-sortants

 – Kami Sarimanukoglu
Kami et Gabrielle

L’ergothérapeute Kami Sarimanukoglu et la physiothérapeute Gabrielle Noreau sont venus chercher des solutions pour la prévention des chutes au Hacking Health Café.

En 3 minutes, les deux jeunes professionnels ont réussi à exposer   leur situation complexe aux cerveaux présents dans la salle. Quant à la solution, ils devront attendre pour voir si leur exposé a fait germé une idée novatrice dans l’un de ces esprits.

Le prochain Hacking Health Café aura lieu à l’Institut neurologique de Montréal le 17 février 2015.