Quel test de marche pour les patients cardiaques?

souliers
22 avril 2014 / Par / 0 Commentaire

Les tests de marche sont des outils faciles à utiliser en clinique pour mesurer l’adaptation à l’effort chez les patients cardiaques. Des chercheurs français ont senti le besoin de faire une mise au point en termes d’intérêts pratiques pour la réadaptation.

Le test terrain sous-maximal est une alternative fonctionnelle au testd’effort maximal (ou VO2 max) pour mesurer l’intolérance à l’effort. Il présente l’avantage d’être facilement réalisable et de mesurer une activité proche de la vie réelle.

Ultimement, ces outils doivent exister pour préciser le statut fonctionnel, guider le plan de traitement et mesurer l’efficacité des interventions.

Les recherches publiées en 2013 dansla revue Annals of Physical and Rehabilitation Medicine, permettent de distinguer trois épreuves adaptées à la pratique clinique chez la clientèle cardiaque.

Test de marche de 6 minutes (TM-6 min)

Le TM-6 min est le test qui a démontré le plus d’intérêt dans la réadaptation cardiovasculaire. Il est le plus utilisé.

Il est considéré comme une épreuve sous-maximale, reproduisant les efforts de la vie quotidienne. L’intolérance à l’effort et l’amélioration du statut fonctionnel sont tous deux objectivés.

Les résultats, générés par le nombre de mètres parcourus en six minutes, tiennent compte des paramètres physiologiques du patient.

Chez les insuffisants cardiaques, il est démontré qu’une distance parcourue de moins de 300 mètres est prédictive d’une dégradation importante de la courbe de survie.

Par contre, les auteurs critiquent le manque de consensus quant à la vitesse que le sujet doit adopter à la marche.

Test de marche rapide 200 m (TMR-200 m)

En réadaptation cardiovasculaire, les études démontrent une plus grande efficacité de l’entraînement par intervalles à haute intensité par rapport à l’entraînement continu à intensité modérée.

Ce test a pour but de reproduire les activités de la vie qui induisent un recours au métabolisme anaérobique. Il vise donc un entraînement à plus haute intensité.

Ce test est bien toléré chez des patients coronariens stables sans déficience ventriculaire. Il correspond ainsi à une sollicitation plus intense, mais restant sous-maximale à environ 85 % de la fréquence cardiaque maximale. Ses qualités métrologiques seraient satisfaisantes.

Test de marche à vitesse croissante

S’inspirant du test navette, sa mise en œuvre est un peu plus complexe que les deux tests précédents. La vitesse de marche est imposée par un timbre sonore, et le test est interrompu selon des critères précis.

Il est bien toléré chez une importante portion de patients coronariens et insuffisants cardiaques chroniques. Il paraît adapté à des patients âgés en cours de reconditionnement à l’effort, qui ont des difficultés à effectuer un test d’effort sur tapis roulant.

Le test à vitesse imposée semble moins bien refléter les activités de la vie courante.

Les tests de marche

TM-6 min
  • Parcours intérieur de 30 à 50 m ;
  • Faire des allers-retours sur 20 m ou un trajet circulaire continu.
  • Aide technique permise ;
  • Informer le patient de l’objectif du test et des pauses permises ;
  • Précéder le test d’une phase de repos de 15 minutes ;
  • Suivre et non précéder le patient pour ne pas influencer la vitesse de marche ;
  • Surveiller des paramètres physiologiques : fréquence cardiaque, tension artérielle, saturation et perception de l’intensité de l’effort via l’échelle de Borg ;
  • Noter les manifestations cliniques : douleur, boiterie, dyspnée, palpitations, angor, malaise, trouble de l’équilibre, etc.
TMR-200 m
  • Parcours intérieur de 50 m balisé ;
  • Aide technique permise ;
  • Marche rapide sans courir ;
  • Encouragements à mi-distance ;
  • Pauses autorisées ;
  • Précéder le test de 15 minutes de repos ;
  • Chronométrer le temps requis par le sujet pour franchir 200 m le plus rapidement possible.
TM- à vitesse croissante imposée
  • Marcher en contournant 2bornes posées sur le sol à 9 m de distance, au rythme d’un timbre sonore émis par un CD ;
  • Distance de 10 m franchie à chaque passage ;
  • Augmentation graduelle de la vitesse imposée à chaque minute ;
  • Recommandation : pallier à l’effet d’apprentissage par la pratique de 2 tests successifs, le plus performant étant retenu.

Interruption du test lorsque le sujet :

  • Est en recul de la borne de plus de 50cm au moment du timbre sonore (un dernier passage est autorisé pour tenter de rattraper la distance manquante) ;
  • Signale qu’il est trop essoufflé ou fatigué pour poursuivre le test ;
  • Atteint 85 % de sa fréquence maximale théorique ;
  • Présente des symptômes d’intolérance : douleur, trouble de l’équilibre, crampes, désaturation inférieure à 85 %.

Pour en savoir plus

Casillas, J-M. et al. Walking Tests During the Exercise Training: Specific Use for the Cardiac Rehabilitation. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine ;56 (2013) : 561–575