La pluie et le beau temps n’influencent pas le mal de dos

Photo: Kirti Manian-Creative commons.
10 août 2014 / Par / 0 Commentaire

La croyance populaire voulant que la température ait le pouvoir d’influencer la douleur induite par des problèmes lombaires n’est pas prouvée scientifiquement. Une étude australienne menée auprès de presque 1 000 patients ne démontre aucun lien entre les fluctuations météorologiques et les lombalgies aiguës.


L’influence de la météo sur les douleurs de type musculosquelettique est une croyance populaire qui ne date pas d’hier. 400 ans av. J.-C., durant la Grèce Antique, Hippocrate remarquait déjà le changement des symptômes de plusieurs maladies au rythme des saisons.

« De nombreux patients estiment que le climat a un impact sur leurs symptômes de douleur », fait remarquer le Dr Daniel Steffens de l’Université de Sydney, qui a dirigé la récente étude sur le sujet.

Entre octobre 2011 et novembre 2012, des chercheurs australiens ont recruté 993 patients de la ville de Sydney aux prises avec une douleur lombaire aiguë. Les participants avaient consulté un médecin, un physiothérapeute, un chiropraticien ou un pharmacien. Ils ont été contactés par téléphone durant les deux semaines suivant le début de l’épisode douloureux.
Les chercheurs ont par la suite utilisé des informations météorologiques fournies par l’Australian Bureau of Meteorology, l’équivalent d’Environnement Canada. Ils ont donc comparé les signes rapportés par les sujets et les données climatiques réelles.

Lorsque le patient notait ses premiers symptômes de douleurs lombaires, les chercheurs répertoriaient la température notée une semaine et un mois avant les premiers signes du patient.

Publiés dans le journal Arthritis Care and Research, leurs résultats révèlent que les épisodes soudains et aigus de douleurs lombaires ne sont pas liés aux conditions météorologiques telles que la température, l’humidité, la pression d’air, le vent et la pluie.

Seul le facteur éolien (les rafales de vent) semble possiblement entraîner un risque de développement de douleurs lombaires, mais cette corrélation n’est pas cliniquement significative selon eux.

Quelques études menées précédemment avaient démontré que le froid et l’humidité augmentaient les symptômes des patients souffrant de conditions chroniques. Le Dr Steffens critique toutefois ces études basées sur les rapports de température personnels des sujets. Cette façon de faire présente selon lui des possibilités d’erreurs et de biais dans les observations des patients.

Même si la présente étude contredit la croyance populaire avançant que la météorologie exerce un pouvoir sur les douleurs lombaires, le groupe de scientifiques désire poursuivre la chasse aux mythes. Ils envisagent d’autres recherches sur le même sujet, qui analyseraient cette fois-ci les symptômes associés à des maladies chroniques telles que la fibromyalgie, la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrose.

Selon Statistique Canada, sept à huit Canadiens sur dix expérimentent au cours de leur vie un épisode douloureux au dos. Environ 40 % de ces gens voient leur quotidien perturbé, tandis qu’environ 10 % d’entre eux doivent cesser complètement leurs activités.

 

Pour en savoir plus

Daniel Steffens, Chris G. Maher, Qiang Li, MBiostat, Manuela L. Ferreira, Leani S.M. Pereira, Bart W. Koes, Jane Latimer, Weather Does Not Affect Back Pain : Results from a Case-Crossover Study. Arthritis Care and Research ; 2014 (DOI : 10.1002/acr.22378).