Les enfants en forme ont plus de matière blanche

Lauren_Hammond5152864862_acc85c9309_o
30 septembre 2014 / Par / 0 Commentaire

Un essai clinique rapporte que l’exercice physique chez les enfants a un impact positif sur le développement du cerveau. Il s’agit d’une première étude à démontrer que la capacité aérobique est corrélée à la composition de la substance blanche dans le système nerveux central infantile.

Des chercheurs de l’Université d’Illinois ont comparé les cerveaux et le niveau d’activité de 24 enfants âgés de 9 et 10 ans. Ils ont remarqué que les enfants avec un niveau d’activité plus élevé avaient une matière blanche plus épaisse et plus dense.

Cette structure est responsable de la propagation des informations dans le système nerveux. La myéline qui entoure les axones est responsable de la vitesse de conduction du signal électrique. Elle est importante pour la transmission efficace de l’information et le soutien des fonctions supérieures, comme la mémoire, l’attention et l’efficacité cognitive.

Dans le cas de l’étude américaine, les chercheurs ont utilisé une technologie appelée l’imagerie par résonnance magnétique de diffusion (IRM de diffusion) pour mesurer la connectivité cérébrale in vivo des jeunes sujets.

Cette technique permet d’observer les directions de diffusion des molécules d’eau dans les faisceaux de matière blanche du cerveau. Moins les molécules d’eau se diffusent dans tous les sens, plus le tissu est compact et la conduction est rapide.

Le niveau de forme physique de chaque enfant a été déterminé en mesurant la consommation d’oxygène maximale (VO2max) à un test de course par paliers sur tapis roulant.

Le groupe d’enfants qui avaient de meilleurs scores au VO2max avait une imagerie cérébrale qui suggérait plus de myéline dans le corps calleux, les portions supérieures bilatérales de la corona radiata et le faisceau longitudinal supérieur bilatéral.

L’auteure principale Laura Chaddock-Heyman a mené par le passé d’autres études sur le lien entre la performance scolaire et l’activité physique des écoliers. Selon elle, la conclusion d’aujourd’hui suggère que l’augmentation de matière blanche peut être un mécanisme supplémentaire par lequel les enfants en forme surpassent leurs pairs inactifs aux mêmes ​​tâches cognitives.

Bouger ne rendra peut-être pas l’enfant plus intelligent, mais l’activité physique devrait faire partie des stratégies pour optimiser le développement du cerveau.

Pour en savoir plus

L. Chaddock-Heyman, A. Kramer, C. Hillman, et al. Aerobic fitness is associated with greater white matter integrity in children. Frontiers in Human Neuroscience. 2014.