Hypofonction vestibulaire bilatérale : les exercices sont efficaces

Exs_gain_RVO
15 avril 2014 / Par / 0 Commentaire

Les exercices de rééducation vestibulaire améliorent la fixation visuelle et la stabilité posturale chez les patients atteints d’hypofonction bilatérale. Voilà la conclusion d’une équipe de l’Université du Maryland publiée dans le Journal of Vestibular Research.

Il est largement reconnu que la physiothérapie constitue le traitement de choix pour l’hypofonction vestibulaire unilatérale. Toutefois, des publications récentes remettent en doute son efficacité avec les atteintes bilatérales, en présentant des résultats contradictoires. Les effets sur le risque de chute et l’utilisation d’une aide technique à la marche sont notamment remis en cause.

L’équipe de chercheurs a donc effectué une revue systématique de la littérature scientifique en lien avec la rééducation vestibulaire chez les adultes souffrant d’hypofonction vestibulaire bilatérale. Elle a analysé les résultats à travers le prisme de la classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF).

L’équipe a retenu 14 études traitant d’exercices vestibulaires et d’équilibre, d’éducation aux patients et d’utilisation de prothèses sensorielles, classées selon leur méthodologie à des fins d’analyse.

Les principes de rééducation vestibulaire

L’adaptation fait appel au changement du gain dans le réflexe vestibulo-oculaire (RVO) afin de remédier au conflit entre les systèmes visuel et vestibulaire. Lors des exercices d’adaptation vestibulaire, le sujet fixe une cible tout en remuant la tête. Le cerveau adapte le RVO afin de diminuer le glissement de l’image sur la rétine.
La substitution favorise l’utilisation de systèmes alternatifs afin de compenser le mauvais fonctionnement d’un système. Le cerveau peut donc faire appel à des schémas de mouvements oculaires préprogrammés et au réflexe cervico-occulaire.
L’habituation s’obtient en répétant des mouvements qui provoquent des symptômes anormaux, tels que des vertiges ou des nausées, afin d’en réduire la réponse anormale.  Lors des exercices d’habituation, le sujet répète donc les mouvements qui provoquent les vertiges ou les nausées.

Les études portants sur les exercices thérapeutiques font toutes état d’une augmentation de stabilité de la fixation visuelle et de la stabilité posturale. La perception d’incapacité chez les patients était aussi diminuée. L’effet de la rééducation vestibulaire sur la vitesse de marche suscite des réactions mitigées, s’avérant inconstant dans les études.

Prothèses sensorielles

L’équipe de chercheurs s’est aussi penchée sur l’utilisation de prothèses sensorielles chez les patients souffrant d’hypofonction vestibulaire bilatérale. Ces prothèses prennent notamment la forme d’influx tactile sur la langue, de stimulation sur la plante du pied, de vibration sur la tête et le torse ainsi que de rétroaction auditive.

Plusieurs études démontrent que la rétroaction tactile améliore partiellement le contrôle postural et la stabilité du regard. Toutefois, leur méthodologie déficiente empêche les chercheurs de recommander l’utilisation de prothèses sensorielles dans un programme de rééducation vestibulaire.

Le saviez-vous?

Parmi les causes communes d’hypofonction vestibulaire bilatérale se trouvent les maladies auto-immunes, les néoplasies et la médication ototoxique. Les études électronystagmographiques augmenteraient aussi les risques de développer cette pathologie.